La Gale Sarcoptique

Le Parasite :

Il s'agit d'acariens microscopiques qui se localisent dans la peau. Les adultes mesurent entre 0,2 et 0,4 micromètres, sont de forme ovale et possèdent quatre paires de pattes courtes. Ils sont aisément reconnaissables au microscope (photo 1). Leur cycle de vie dans la peau dure entre trois et quatre semaines. Après un contact sur la surface de la peau, les mâles et les femelles s'accouplent. La femelle fécondée creuse dans l'épiderme une caverne dans laquelle elle pond de nombreux oeufs. En 3 à 10 jours les oeufs éclosent pour donner naissance à des larves vermiformes. Celles-ci remontent à la surface de la peau. Soit elles y forment un cocon, soit elles errent à la recherche de nourriture. Elles muent en nymphe puis en adulte, et sont alors aptes à un nouveau cycle de reproduction.

Le grattage et le léchage engendrés par le parasite provoquent l'ouverture de la caverne. La femelle est alors exposée aux traumatismes et à la dessication, et meurt. Cependant, les oeufs et les feces (excréments) restés à l'intérieur de la peau continuent de provoquer des démangeaisons et donc l'apparition d'excoriations rapidement recouvertes de croûtes.

Le parasite déclenche la maladie de deux façons : d'abord par une action mécanique (la femelle creuse sa galerie dans l'épiderme ce qui irrite la peau) et ensuite en suscitant une réaction "allergique". En effet la salive, les produits de sécrétion et d'excrétion, les liquides de mue et les protéines du chien dénaturées par la digestion du Sarcoptes sont des substances, qui induisent chez l'hôte infesté une réaction anormale dite d'"hyper-sensibilité". Ces substances provoquent en fait des réactions anormales de l'organisme, à l'origine de la libération de certains médiateurs, directement responsables de l'aggravation des signes cliniques.

Transmission :

La gale sarcoptique est hautement contagieuse et la transmission se fait en général par simple contact d'animal infesté à animal sain. d'infestation. De plus Sarcoptes scabiei var. canis peut survivre 24 à 36 heures dans le milieu extérieur à la température de 20°C et jusqu'à 19 jours si la température est basse (10°C) et le degré d'hygrométrie élevé (97 %). Le transport dans des cages contaminées non désinfectés ni traités avec des acaricides peut donc aussi être responsable de contagion.

Le parasite est attiré vers l'hôte par de nombreux stimuli dont la température corporelle. Les Sarcoptes sont considérés comme relativement spécifiques chez le chien, mais ils peuvent aussi contaminer l'homme, et, tout à fait exceptionnellement, être transmis au chat.

Les propriétaires de chiens galeux sont donc parfois infestés par le parasite. Ils présentent alors une éruption papulocroûteuse ("boutons de gale") très prurigineuse, surtout la nuit (les parasites seraient plus actifs à la chaleur).

La Dermatose :

Les acariens se distribuent préférentiellement au niveau des zones sans poil et à peau fine. Ils colonisent donc d'abord les pavillons auriculaires, la zone cutanée au dessus des plis des coudes, des jarrets et des parties ventrales de l'abdomen et du thorax.

Si elle n'est pas traitée la maladie peut s'étendre à tout le corps en épargnant cependant le plus souvent la ligne du dos. Il s'agit classiquement d'une dermatose ventrale.

Les principaux signes cliniques sont le prurit, souvent très important. On parle de prurit "démentiel". Les lésions cliniques regroupent des lésions d'excoriations et une alopécie (chute de poils), secondaires aux mordillements, au grattage et au léchage (photos 2 et 3).

Les boutons de gale sont souvent présents mais masqués par les lésions de grattage. Il s'agit de petites élevures cutanées caractéristiques, rouges et fermes, le plus souvent surmontées d'une petite croûte. Ces lésions représentent le point d'entrée du parasite dans la peau.

Dans 50 % des cas, on n'observe pas de parasite. C'est pourquoi, si la suspicion clinique de gale est forte, et même si les raclages sont négatifs, le vétérinaire pratiquera une épreuve thérapeutique.

Traitement :

Le traitement des humains contaminés n'est pas nécessaire, car les parasites ne peuvent pas survivre dans la peau de l'homme. Ainsi, après traitement d'un l'animal, les lésions humaines disparaissent et ne réapparaissent pas.

La Prévention :

La gale sarcoptique se rencontre souvent chez de jeunes animaux, et sa grande contagiosité en fait une maladie des groupes et des élevages. Il faut donc y penser en présence d'une dermatose qui semble contagieuse chez un chiot ou un jeune chien. De la même façon, après un séjour en chenil, un chien peut avoir été contaminé, et il faudra donc être vigilant à l'apparition éventuelle de démangeaisons. Ces symptomes justifient la consultation d'un vétérinaire.

 

   Copyright(c) 2008 Association APAL Tous droits réservés.
leskorrigans@wanadoo.fr